• Bannière 1 : Abu-l-Ala al-Maari

Non classé

BOURSES D’EXCELLENCE POUR L’ÉQUITÉ, LA DIVERSITÉ ET L’INCLUSION (ÉDI)

Description
La Chaire de recherche du Canada sur l’injustice et l’agentivité épistémiques offre une bourse d’excellence pour l’équité, la diversité et l’inclusion (ÉDI) à chaque niveau de cycle (baccalauréat, maîtrise, doctorat). Cette bourse vise à soutenir les personnes faisant leurs études en philosophie à l’UQAM qui sont issues de groupes sous-représentés en philosophie et dont les intérêts et projets de recherche portent sur l’ÉDI ou sur les thèmes de recherche de la Chaire.

NB: Chaque récipiendaire d’une bourse d’excellence pour l’ÉDI s’engage à participer et à contribuer activement et régulièrement aux activités de la Chaire (qui auront lieu en ligne pour l’instant).


Montant de la bourse d’excellence pour l’ÉDI en 2021-22

  • Baccalauréat: 1000 $ (500 $ automne, 500 $ hiver)
  • Maîtrise: 2500 $ (1250 $ automne, 1250 $ hiver)
  • Doctorat: 5000 $ (2500 $ automne, 2500 $ hiver)


Admissibilité

  • Baccalauréat: être inscrit-e au baccalauréat en philosophie (à temps plein ou partiel) en 2021-22; avoir réussi 60 crédits; avoir des intérêts démontrés pour les thèmes de recherche de la Chaire ou l’ÉDI (p.ex. inscription à la concentration en études féministes ou autochtones); et planifier de faire des études supérieures (maîtrise ou doctorat) en philosophie à l’UQAM ou ailleurs.
  • Maîtrise: être inscrit-e à la maîtrise en philosophie (à temps plein ou partiel) en 2021-22 et avoir identifié un projet de mémoire en lien avec les thèmes de recherche de la Chaire ou l’ÉDI.
  • Doctorat: être inscrit-e au doctorat en philosophie (à temps plein ou partiel) en 2021-22 et avoir identifié un projet de thèse en lien avec les thèmes de recherche de la Chaire ou l’ÉDI.

Dossier à remettre (seuls les dossiers complets seront pris en considération) :

  1. Relevés de notes pour les diplômes obtenus et en cours. Une version non-officielle suffit.
  2. CV académique (formation et diplômes, bourses et prix, activités de recherche et de création, activités d’engagement ou de leadership).
  3. Description des intérêts et du projet de recherche, 1 page maximum en interligne simple. Pour la bourse de maîtrise ou de doctorat, décrire le projet de mémoire ou de thèse. Pour la bourse de baccalauréat, décrire vos intérêts de recherche et vos plans pour des études supérieures (maîtrise ou doctorat) en philosophie à l’UQAM ou ailleurs.
  4. Lettre de motivation, 1 page maximum en interligne simple, indiquant (a) de quelle(s) manière(s) une affiliation à la Chaire serait bénéfique pour vos intérêts et projets de recherche; (b) de quelle(s) manière(s) vous contribueriez aux activités de la Chaire; (c) tout autre point pertinent relatif à vos intérêts et votre engagement envers l’ÉDI et/ou à l’évaluation de votre dossier. Si vous êtes à la maîtrise ou au doctorat, (d) indiquez également les bourses pour lesquelles vous postulez cette année (p.ex. FRQSC, CRSH).

Critères de sélection

  • L’excellence du dossier académique (moyenne, prix et bourses, etc.).
  • La pertinence des intérêts ou du projet de recherche pour la Chaire et l’ÉDI.
  • Pour la bourse de maîtrise et de doctorat: la priorité sera donnée aux étudiant-es en début de parcours et/ou qui postulent cette année pour les bourses d’études supérieures (maîtrise ou doctorat) des organismes subventionnaires tels que le FRQSC et le CRSH (à noter que la Chaire pourra vous guider dans ces démarches le cas échéant).

Procédure à suivre pour soumettre votre dossier

  1. Enregistrez chacun des documents en format PDF et nommez-les comme suit:
    NomDeFamille_TypeDocument (p.ex. : Catala_Relevé; Catala_CV; Catala_Projet; Catala_Lettre).
  2. Indiquez Bourse ÉDI comme objet de votre courriel.
  3. Indiquez dans le texte de votre courriel le cycle de la bourse pour laquelle vous postulez (baccalauréat, maîtrise ou doctorat). Le cycle de la bourse doit correspondre à celui du programme (baccalauréat, maîtrise ou doctorat) auquel vous êtes inscrit-e en 2020-21.
  4. Envoyez votre dossier complet via votre adresse courriel UQAM à: catala.amandine@uqam.ca

Date limite prolongée : 17 octobre 2021 (au plus tard 23h59 heure de Montréal)

52e conférence Fillosophie : Dominique Leydet (30 mars, 15h30)

Pour sa 52e conférence, Fillosophie a le plaisir d’accueillir DOMINIQUE LEYDET, professeure de philosophie à l’Université du Québec à Montréal, pour une conférence intitulée :

«Selon leurs propres termes» ou comment penser un dialogue entre traditions juridiques autochtones et allochtones dans «l’esprit de Haida Gwaii».

Rendez-vous le mardi 31 mars à 15h30 sur Zoom.
Pour accéder au lien, passez par notre site web!

Résumé : Dans Étrange multiplicité, James Tully utilise la sculpture de Bill Reid, The Spirit of Haida Gwaii pour nous aider à nous représenter ce que serait un véritable dialogue interculturel, dans lequel les participant.e.s s’exprimeraient « selon leurs propres termes », sans que ce qui est dit ne soit ramené par les auditeurs à ce qui leur est déjà familier. Si cette métaphore reste très suggestive, la question de savoir à quelles conditions, dans quels contextes, par quelles méthodes mettre en œuvre un tel dialogue fait toujours l’objet d’importants débats. Dans cette communication, j’aimerais vous présenter la façon dont cette question est posée et débattue par des juristes autochtones qui s’interrogent sur le bien-fondé et sur les implications de l’idée de (re)présenter des traditions juridiques autochtones dans un contexte allochtone, notamment dans le contexte de l’enseignement en faculté de droit. D’une part, comment présenter « selon ses propres termes » une tradition juridique autochtone d’une façon qui la rende compréhensible pour des allochtones sans réduire pour autant sa différence et sans qu’elle se retrouve assujettie au droit civil ou à la common law? Un tel projet est-il envisageable dans un contexte qui reste grevé de rapports de pouvoir profondément inégaux? D’autre part, qu’est-ce qu’une mise en dialogue des traditions juridiques autochtones et allochtones exigerait de la part des participant.e.s allochtones et des institutions dans lesquelles elle serait appelée à se produire? J’examinerai ces questions en prenant comme principal fil conducteur l’œuvre du juriste anishinaabe John Borrows.

49e Conférence Fillosophie – Fiona MacPherson « Is Virtual Reality Experience Illusory or Hallucinatory Experience? » (11déc, 13h30)

Pour sa 49e conférence, Fillosophie reçoit Fiona MacPherson, Professeure de Philosophie à University of Glasgow.

Sa présentation s’intitule :
Is Virtual Reality Experience Illusory or Hallucinatory Experience?

Rendez-vous le Vendredi 11 Décembre à 13h30 sur Zoom. Pour accéder au lien, passez par notre site web, en cliquant ici.

La conférence sera tenue en anglais.

Au plaisir de vous y retrouver !

Résumé : Does virtual reality involve illusory or hallucinatory experience of things that are not present, or does it involve veridical experience of virtual objects? Philosophers have defended one or other of these options in recent debate. I answer this question by outlining and extending a new theory of illusion and hallucination developed in Macpherson and Batty (2016) and applying it to virtual reality experience. In so doing, I pay attention to a feature of virtual reality experience unduly neglected in the philosophical literature: how it is actually produced. The result is a new account of the nature of virtual reality experience that shows that it is far more complex than extant accounts envision. Extant accounts have assumed a false dichotomy: that the experience is either wholly illusory or hallucinatory or wholly veridical. I show that it involves multiple veridical, illusory and hallucinatory elements related in a multifaceted fashion. Developing this account of the experience in virtual reality reveals important insights into the nature of indirect perception and reveals new forms of illusion and hallucination that any successful theory of perception and perceptual experience must be able to accommodate.

Conférence «Weaving Wisdom in the Middle Ages. Thomas of York and his Sapientale», Fiorella Retucci (27nov – 15h)

Veuillez trouver l’information et l’affiche jointe PDF (avec lien ZOOM) pour la conférence de Fiorella Retucci, de l’université de Cologne:  
«Weaving Wisdom in the Middle Ages. Thomas of York and his Sapientale », qui aura lieu le vendredi 27 novembre. 

Conférence : La démocratie saisie par la pandémie (17nov – 14h)

Nous sommes heureux d’annoncer dans le cadre du cycle de conférences virtuelles interactives de l’Automne 2020 : La démocratie saisie par la pandémie avec pour thème, La démocratie et la justice au temps de la Covid (et après)

La seconde conférence, mardi le 17 novembre 2020, 14h 00 (Montréal) « Protéger des vulnérabilités face à la pandémie : que font les villes au Canada? » par la professeure Carole Clavier.

Nous serons sur Zoom et également en direct sur notre page Facebook. Veuillez noter ci-dessous les liens respectifs pour se joindre à la séance ainsi que le mot de passe.

Participer à la réunion Zoom : https://uqam.zoom.us/j/85662297772?pwd=ZmJaOERTZjZycWN4bkRLL0JQZS9jZz09

ID de réunion : 856 6229 7772        Mot de passe : 237457

Vous pouvez également rejoindre la réunion comme suit : Une seule touche sur le téléphone : Canada +15873281099,,85662297772# ou +16473744685,,85662297772#

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/2317130988431020/

Chaire Unesco – UQAM : www.unesco.chairephilo.uqam.ca

Coordinatrice Ida Giugnatico (giugnatico.ida@uqam.ca)

Rappel : l’enregistrement vidéo de la séance Marc Angenot sur YOUTUBE : https://www.youtube.com/watch?v=40WwYKLYz00.

François Latraverse (avis de décès)

C’est avec une très grande tristesse que nous vous annonçons la disparition de François Latraverse (1950-2020), professeur retraité du Département de philosophie de l’UQAM, qui nous a quitté le 5 avril dernier. Spécialiste internationalement reconnu de Wittgenstein et de Peirce, François Latraverse a, comme chercheur et comme d’enseignant, très activement contribué au développement de la philosophie du langage et de la sémiotique au Québec. En attendant de pouvoir célébrer sa mémoire et ses travaux dans les semaines à venir, nos amicales pensées vont à sa famille, ses proches, ses ami.e.s et à toutes celles et ceux, étudiant.e.s et collègues, que son décès ne manquera pas de toucher.

François Latraverse

Présentation CEC – 11 mars (12h45)

Le Comité équité-climat du Département de philosophie (CEC) vous invite à une présentation suivie d’échanges à propos des enjeux académiques et d’inclusivité auxquels font face les étudiant-e-s en situation de handicap. Nous nous intéresserons particulièrement aux ressources institutionnelles disponibles ainsi qu’aux pratiques appropriées dans les interactions entre les professeur-e-s et ces étudiant-e-s, et entre les pairs et ces étudiant-e-s.

Nous recevrons pour l’occasion Mme Josée Fortin (directrice des Services à la vie étudiante), Mme Céline Péchard (conseillère pédagogique au Service de soutien académique) et M. Sylvain Le May (responsable du Service d’accueil et de soutien aux étudiant-e-s en situation de handicap). 

Le mercredi 11 mars 2020
À l’Espace Philo du Département de philosophie (W-5230)
De 12 h 45 à 13 h 45

Michael Weisberg – 13mars, 15h

Conférence départementale, vendredi 13 mars 2020, 15h-17h, W-5215

Michael Weisberg (Professor and Chair of Philosophy, University of Pennsylvania)

Philosophy of Science and Public Acceptance of Science
 
Why do people sometimes reject scientific claims? People’s views about scientific topics might be fully explained by their political or religious identities, and their knowledge about science might play no role. To challenge this conclusion, we administered two new assessments of people’s thinking about science to a demographically representative sample of the US public (N=1500), along with questions about the acceptance of evolution, climate change, and vaccines. Participants’ political and religious views predicted their acceptance of scientific claims, as did a greater understanding of the nature of science and a more mature view of how to mitigate scientific disagreements. Importantly, the positive effect of scientific thinking on acceptance held regardless of participants’ level of political ideology or level of religiosity. Increased attention to developing people’s understanding of how science works could thus mitigate resistance to scientific claims across the political and religious spectrum.

La conférence est co-organisée avec le Réseau Montréalais de philosophie des sciences

Département de philosophie

Suivez-nous

Coordonnées

Département de philosophie
Local W-5350
455, Boulevard René-Lévesque Est
Montréal (Québec) H2L 4Y2